Vos Questions

Comment s'habiller pour un cours de salsa ?

Le mieux : une tenue décontractée (garçons et filles). Un point essentiel : au niveau des chaussures, pas de talons pour les filles avant le niveau avancé. Votre connexion repose sur votre déhanché. Le port de chaussures à talons rend beaucoup plus difficile une bonne connexion et donc conduira inévitablement à des tensions importantes au niveau des trapèzes et à une sensation de pénibilité. Privilégiez donc au début de votre formation des chaussures à semelles plates avec une glisse convenable pour ne pas bloquer vos chevilles.

Salsa cubaine ou salsa portoricaine ?

Excellente question ! Tous nos élèves débutent par l'acquisition de bases solides en salsa cubaine. Ceci pour des raisons très pratiques. Par expérience, il faut 2 à 3 fois plus de temps pour former un danseur débutant en salsa cubaine, que pour former unne danseuse. Il faudrait 10 fois plus de temps pour obtenir l'équivalent en salsa portoricaine. A contrario, lorsque le danseur est rompu aux techniques de connexion et de guidage en salsa cubaine, la transposition en salsa portoricaine se fait très naturellement. Par ailleurs, la salsa cubaine pourra tolérer plus d'imperfections que la salsa portoricaine et sera plus aisée à appliquer en social dancing. Enfin, contrairement à ce que beaucoup prétendent, la salsa portoricaine est une discipline semi-professionnelle. Pour pouvoir l'aborder dans de bonnes conditions, il faudra avoir un solide bagage technique. Sinon, vous plafonnerez très vite, et vos chorégraphies seront très limitées.

Doit-on venir en couple ?

Pas nécessairement. Certains élèves viennent en couple, d'autres en solo.

Pourquoi ne proposer que des cours intensifs ?

Lorsque j'explique notre politique de cours intensifs à nos futurs élèves, ils me disent souvent : "Oui mais, je ne veux pas devenir professionnel(le)". Ce à quoi je réponds que la question n'est pas là. En fait, pour atteindre un niveau technique suffisant pour pouvoir évoluer sur les pistes avec confort, vitesse et choix chorégraphiques intéressants, vous avez besoin de créer une mémoire corporelle. Pour des amateurs, la création de cette mémoire passe d'une part par la focalisation de l'enseignement sur les "gestes justes", mais également par la fréquence des cours durant les premiers mois de votre formation. En clair, si vous pensez qu'en venant gentiment et consciencieusement faire 1 heure de cours de salsa par semaine, vous perdez votre temps et ne ferez jamais un danseur accompli. Il y a peu de choses à savoir en salsa, mais il faut très bien les savoir. Cela demande d'investir des efforts au début mais c'est payant. Ne gâchez pas votre talent et investissez-vous à fond. Nous sommes là pour vous accompagner pleinement dans votre projet. En conclusion, notre politique de cours intensif n'a pas pour objectif que vous deveniez professionnel(le), mais que vous vous situiez dans la catégorie amateur d'excellent niveau.

Nous souhaitons préparer notre mariage...

Un magnifique projet ! Nous pouvons vous aider à réaliser une chorégraphie de salsa qui surprendra vos invités. Idéalement, nous vous recommandons de préparer ce projet bien à l'avance, c'est-à-dire au minimum 4 mois avant l'événement en entraînement intensif, et idéalement 9 mois avant. Le projet n'est honnêtement pas réaliste à moins de 4 mois, sauf à vouloir produire un effet bricolage bas de gamme. Votre objectif sera pour vous l'occasion d'apprendre et de maîtriser les techniques de la danse, alors foncez !

Peut-on venir pour seulement un trimestre ?

Vous pouvez venir pour un temps réduit, mais cela ne modifiera pas le prix du forfait qui même pour un trimestre est déjà très compétitif. En effet, votre formation se joue dans les trois premiers mois. Nos meilleurs danseurs et danseuses réussissent à couvrir l'ensemble du programme et des acquis techniques en 3 mois, car ils s'investissent à fond, participent à tous les cours, et leur efforts payent. De plus, nous encourageons votre motivation et n'hésitons pas à vous faire participer à des cours en mini-groupes additionnels si vous le souhaitez.

Vais-je pouvoir danser avec tout le monde ?

J'aime beaucoup cette question. Nous accueillons souvent des élèves ayant déjà une expérience de salsa sur piste et qui ont déjà suivi d'autres cours. Lorsqu'ils découvrent nos méthodes, ils sont convaincus par leur efficacité technique. Ils s'interrogent alors : "Oui, mais si on acquiert ta technique, et que les autres danseurs sur la piste n'ont pas cette technique, comment allons-nous danser avec eux ? Moi, je veux pouvoir danser avec tout le monde." Question très légitime. Notre expérience est que ces élèves changent vite leur vision des choses au bout de quelques semaines de cours. Ils apprécient alors les partenaires qui, comme eux, adoptent un guidage fin et délicat, et n'ont plus du tout envie de danser avec ceux qui par manque de technique ou d'empathie, vont leur arracher les bras sans même s'en apercevoir. Notre méthode va donc vous permettre d'élever votre vision et votre perception de la danse, et fera que vous rechercherez progressivement des sensations plus raffinées et des partenaires plus complices, plus à l'écoute, et avec lesquels vous irez au bout des formidables sensations que peut offrir une danse à deux bien construite. En conclusion, le "social dancing" ne doit pas se transformer en "mercy dancing". Il y a un minimum à respecter. C'est aussi l'objet de notre formation : vous donner les outils pour que vous deveniez des danseurs et danseuses recherchés avec qui on aura plaisir à danser et qu'on va distinguer immédiatement. En conclusion, la question n'est pas "Vais-je pouvoir danser avec tout le monde ?", mais "Vais-je le vouloir ?".

Y a-t-il un bon âge pour participer à nos cours ?

L'âge de nos élèves se situe majoritairement entre 15 et 35 ans. Au-delà, l'admission se fait au cas par cas. Plus on démarre tard, plus le temps nécessaire à l'acquisition des fondamentaux sera important. Il est essentiel que l'effort que vous devez produire soit proportionnel à la satisfaction que vous en retirerez. Pour les femmes, c'est plus facile que pour les hommes car elles ont une meilleures conscience du corps (elles ont souvent pratiqué d'autres danses étant petites) et ont beaucoup moins de paramètres à gérer (l'homme gère 5 paramètres contre 2 pour sa partenaire). Il faut donc être conscient qu'au delà de 40 ans, il faudra pouvoir mobiliser un volume horaire beaucoup plus grand pour obtenir un résultat technique satisfaisant.

Nous venons en couple. Est-il possible que nous dansions uniquement avec notre unique partenaire ?

La réponse est clairement NON. Pour des raisons pratiques d'organisation tout d'abord : il y a rarement une parité parfaite à chaque cours. Parfois on peut avoir 2 filles en plus, parfois 2 garçons. Il est donc important tout le monde puisse danser. Puis, en raison de la nécessité de varier les partenaires pour progresser : deux danseurs amateurs qui dansent en vase clos vont développer et entretenir les mêmes défauts sans même s'en apercevoir. En changeant de partenaire, il vont au contraire trouver de nouveaux éléments pour enrichir leur technique. Enfin, pour des raisons d'esprit : l'idée d'un cours collectif est avant tout d'instaurer une bonne ambiance avec des personnes qui apprennent à se connaître, à s'apprécier et à partager de bons moments à travers la danse. Concrètement, ça n'est qu'à partir d'un niveau semi-professionnel à compétition qu'il sera au contraire souhaitable d'effectuer un travail d'excellence avec un partenaire régulier.

Y a-t-il une bonne parité dans vos cours ?

Eternel problème dans l'organisation des cours de danse de couple : la parité. Nous faisons en sorte que notre recrutement puisse assurer un équilibre satisfaisant entre participants des deux sexes. En clair, si ponctuellement, nous nous retrouvons avec un soudain afflux de femmes et que cela nuit à l'équilibre du groupe, nous suspendons temporairement les inscriptions pour celles-ci, et réciproquement. Très important : nous ne demanderons jamais à une femme de faire le rôle de l'homme sous prétexte qu'il y a quelques hommes en moins comme cela se pratique parfois. Il arrive dans certains cours que l'animateur demande à une femme de faire l'homme. Nous le déconseillons fortement. Les techniques utilisées par l'homme et la femme sont très différentes. Ce type d'approche produit des danseuses un peu hybrides qui ne font au final ni correctement l'homme, ni correctement la femme. Chez Salsamove, nous nous assurons qu'une danseuse maîtrise parfaitement sa technique femme avant de l'initier si elle le souhaite aux techniques de guidage de son partenaire.

Vous n'avez pas trouvé la réponse à votre question ?

Contactez-nous via la rubrique "Contact" et nous vous répondrons très rapidement.